Être en amour

Pourquoi être amoureuse n’est pas être amoureux ? Pourquoi être amoureux n’est pas être amoureuse ?

Pourquoi ce mot qui devrait avoir le même dénominateur et la même racine, l’Amour, en a pourtant deux « amour » et « amour », tant sexués et empreints de grandes images toutes faites, idéalisées, de grands tabous, de grands interdits, de grosses obligations historiques, politiques et sociales selon que l’ont soit né homme, que l’on soit née femme ?


Pourquoi les mythes du Prince, de la Princesse nous distordent et pèsent autant ?

Et comment s’en libérer ?

Déconstruire… d’accord. Si c’est pour célébrer, oser, adoucir, faire grandir… pas pour annihiler et taire, pas pour tout lisser et durcir, ça non. On parle des tâches ménagères, des salaires, du consentement, des libertés… c’est bien… c’est insuffisant…

Et le sentiment de se lier, d’offrir, de recevoir ?

Il n’y a personne à sauver, il n’y a personne à soumettre. Il y a tellement d’autres choses. Il y a des aventures à vivre à deux, des papillons à élever ensemble, de la séduction à travailler à deux, de la transparence à oser à deux, un chemin à dessiner…


Et si, l’égalité qu’on demande corps et âme s’étendait à la tendresse ? A l’amour ! A l’intimité, au don de soi !


Et si les hommes avaient droit de pleurer, avaient accès aux mots doux, pouvaient s’attendrir, s’émouvoir, parler de douceur et d’envie, de désir et de romantisme librement ? Si l’égalité n’était pas seulement dans le sens de libérer les femmes de leur carcan de douceur mais aussi d’amener les hommes à ouvrir leur coeur, leur ventre, leurs caresses, leurs mots d’amour ? Et s’ils pouvaient être fragiles, être forts, être pleinement émotions et sentiments ? Et si les hommes se lançaient à faire des surprises aux femmes, à les soutenir, à leur dire « Je t’aime » et à pouvoir le partager avec leurs proches, avec le monde ? Et si la tendresse devenait à part égale ?

Et si ?


Croyons qu'il faut "Être en amour", voilà tout. Être, un.e être, homme, femme, non-binaire,... et s’y rattraper mutuellement par un matelas de confiance, de respect et de douceur. Il n’y a que ça pour rebondir et s’envoler ensemble. La vie est tellement courte… et dire l'amour est tellement bon... des souvenirs éternels ! Vive l’amour qui ose, qui se dit, qui s’entend, se partage, se croque, se donne et se concède.

0 commentaire