Aux parties de notre corps qui s’en vont pour toujours,

avec un bout plus grand encore de ce que fait notre âme.


J’aimais mieux souffrir

Parce qu’alors tout était combat

Rien n’était mort

J’aimais mieux souffrir parce que

Peut-être

Ressentir voulait dire qu’encore

Peut-être


J’aimais mieux souffrir

Sentir

Ressentir

Est-ce que le trop calme est beau

Est-ce que le plat est paix

Ou


J’aimais mieux souffrir

Parce qu’alors tout était combat

Rien n’était mort

J’aimais mieux souffrir parce que

Peut-être

Parce que peut-être

Et parce que pleurer c’était vibrer

J’aimais mieux presque tout perdre

C’était encore mieux gagner

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Je veux te signer l'ouïe fermée

J'ai mis ta musique très fort Et mes bouchons d'oreille Parce que ce qui compte Ce sont les vibrations Et pas les notes en bas de page Non ? Je veux te signer l'ouïe fermée

Hécatombe de mots doux

À l'aube de la nuit Ou au soir du matin Lorsque ta langue se perd entre mes Reins Que le plaisir s'y repère bien Alors Là Souvent Nous faisons l'Amour Il a son petit nom à lui que tu n'approuves pas t

Avant le bac

Quatorze ans À peine Oh À grand peine La chargée d'éducation veut me renvoyer ou M'envoyer Dans une Branche professionnelle qui Sûre Ne m'épanouirait pas Alors je la scie Je l’ai sciée Voilà Si le tro