Hécatombe de mots doux

À l'aube de la nuit

Ou au soir du matin

Lorsque ta langue se perd entre mes

Reins

Que le plaisir s'y repère bien

Alors

Souvent

Nous faisons l'Amour


Il a son petit nom à lui que tu n'approuves pas tout à fait

Mais

Il est là

Il se tient droit

Devant

Grandi

Il s'étoffe

S'enguaillardit


Si

Je le vois

Il se bâtit un peu

Caresse après soupir

Orgasme après rire

Doute après fantaisie

Il se solidifie

Et souvent il vomit des mots qui ne veulent dire que des bêtises

Comme un nouveau-né en essai propulsé dans un Monde bizarre

Où les adultes ne l'entendent pas

Et où il ne reconnaît pas


Naturellement tu n'en sais rien du tout

Je les étouffe sous l'oreiller

Ces mots

Juste avant qu'ils deviennent audibles

Juste avant qu'ils soient descriptibles


Parce que je sais que dedans toi ces mots et gestes ne naissent pas


Morts au combat

Tus en héros

Chaque moment intime avec toi est une hécatombe de mots doux

1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Je veux te signer l'ouïe fermée

J'ai mis ta musique très fort Et mes bouchons d'oreille Parce que ce qui compte Ce sont les vibrations Et pas les notes en bas de page Non ? Je veux te signer l'ouïe fermée