La porte rayée

J’ai pris des photos de ton appartement

Avant de fuir à petits pas fébriles

Avant de tourner le dos

Pour qu’il reste une trace tangible

Des jours heureux

Qu’ils existaient


J’ai volé

Depuis le ciel de mes espoirs

Un tee-shirt un peu sale

Pour renifler

Encore

Les restes de nos corps

Enlacés

Prélassés

Des effluves de tes doigts

De tes derniers sursauts

D’émoi

D’envie de nous

De toi en moi


J’ai tourné

Deux tours dans la porte

Trois fois le dos

Pour ne pas trop regretter

Comme un matin

Normal

Comme un adieu figé

Sous masque d’au-revoir


J’aurais aimé

Tout

T’emmener en voyage

Encore

Qu’on fabrique un chez-nous

Qu’on libère nos Amours pour qu’ils soient sans tabou

Sans condition

Sans explication

Sens

Simplement Sens


J’aurais aimé t’écrire un livre

Ou un demi-refrain

Dessiner sur ton dos l’impossible

Et dans ton ventre des Demains

Que tu me lises des mots-tendresse

A défaut de les inventer

Sans peau

Juste tes yeux au loin sur les paupières des miens


J’ai pris des photos

De ton appartement

Avant de fuir à petits pas

Fébriles

J’ai nettoyé mon ombre

J'ai balayé mes soins

L'amitié est sereine

L'amertume l'est moins


Il restera quelques empreintes

Je crois

Des cheveux

L’éphémère

Les souvenirs de rires écrasés

Sur le sol

Immobiles

Sur les vitres éclatés

Et les fantômes de nos étreintes et de tous nos jeux à vingt doigts

Ceux qui vibraient tant sous l'éclat

Sous les creux de tes pattes d’oie


Il n’y a plus de toi chez moi

Je n’aurais plus de toit chez toi


J’ai emporté pourtant un Temps que personne n’atteindra

Celui du rêve qu’on a vécu

Des désirs devenus projets

Un Instant

Notre Instant


Il y a quelque-part dans un cadre imaginaire

La photo de nos Amours

Et ils étaient fortement beaux


À bientôt


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pourquoi être amoureuse n’est pas être amoureux ? Pourquoi être amoureux n’est pas être amoureuse ? Pourquoi ce mot qui devrait avoir le même dénominateur et la même racine, l’Amour, en a pourtant deu

J'ai mis ta musique très fort Et mes bouchons d'oreille Parce que ce qui compte Ce sont les vibrations Et pas les notes en bas de page Non ? Je veux te signer l'ouïe fermée

À l'aube de la nuit Ou au soir du matin Lorsque ta langue se perd entre mes Reins Que le plaisir s'y repère bien Alors Là Souvent Nous faisons l'Amour Il a son petit nom à lui que tu n'approuves pas t