• Marine André

Autre fin


C’est l’histoire d’une autre fille,

Née un jour de début d’été,

Au grand regard d’amour qui brille,

Aux reflets sans contrariété.

Tout débute au chapitre Un

D’un grand livre où elle n’écrit rien;

Il lui faudrait un nom d’emprunt

Pour son scandale épicurien.

Seize ans, amoureuse de Vie,

“Suicide” inconnu au combat;

A la société, asservie,

Mais sans comprendre le débat.

L’alinéa page avancée :

“Enfreindre en raison quelques règles.”

Puisqu’il faut bien se dépasser

Plutôt écervelée qu’espiègle.

Éprouver du corps les limites,

Sans vrai palpable corollaire,

En alcool, elle parle élamite

Dé-construction protocolaire.

C’est l’histoire d’une autre fille,

Semblable à mille autres centaines,

A la terne prunelle qui vrille

Le turpide l’a faite humaine.

Condamnez bien-sûr ce récit,

D’un dit-défaitisme funèbre,

Mais nul besoin d’être érudit :

Exister nous mène au ténèbre.

#poésie #poème #déclin

1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Nouveau lieu

Pousser Pousser Accoucher des immobilismes Enfanter de ses peurs et Les abandonner Nouveau lieu Vide Plein A tisser soigneusement Comme une

Disparu

C’est drôle Depuis Toi Mon coeur s’est durci Existe-t-il Bat-il encore Que bat-il Le vent Même pas Il faudrait respirer Tu disais Respirer n’a pas ramené ni la Vie ni la Noyade La Vie ce serait bon La