• Marine André

A nouveau

Si la maladie prend le pas sur

Maman sur la vie

Je t'en prie

T’es mon modèle mon alibi

Maman

Donne un coup de vie aux derniers infinis


Je veux te voir sourire

Au devant des excuses

Qui sont devenues les murs

De tes jours et tes nuits

De tes expirations sans plus de mélodie

Maman


J’suis pas prête à être père

A être mère

De ma mère

Oh


Laissez moi être une enfant

Laissez moi être infidèle à mon statut de grande fille

Laissez moi être irresponsable chronique

Laissez moi libre de

Libre à deux

A mille

Laissez moi ne pas être mère

Laissez moi ne pas être père


Il y a les papiers le matin

La boîte aux lettres un peu trop pleines

Le temps qui coule et tâche la peau

De sombre et de rides

A nouveau


Il y a le tout

Tout va trop vite

Et le tout dématérialisé

J’essaie tant mais si je m’implique

Mon cerveau crie

Terrorisé


Il y a ma mère qui ne bouge plus

Son espoir qui s’est enterré

Et qui fait pousser des problèmes

Je me souviens de ses Je t’aime


Il y a trop la maladie

L’aider à re-garder l’esprit


Il y a le poids du temps qui passe

Les tendresses qu’on n’éprouve plus

L’obligation est une impasse

Culpabiliser de son dû


Quoi

Je voudrais vivre

Vibrer encore

Croire que demain n’est pas si mort

J’m’endors dans les heures qui défilent

Toutes au goût tellement difficile


Et pourtant on pourrait si l’air est agile

S’oublier dans l’instant l’instant

Pour Fuir le Vrai

Le Vrai du temps

Dis

Maman

Posts récents

Voir tout

Nouveau lieu

Pousser Pousser Accoucher des immobilismes Enfanter de ses peurs et Les abandonner Nouveau lieu Vide Plein A tisser soigneusement Comme une

Disparu

C’est drôle Depuis Toi Mon coeur s’est durci Existe-t-il Bat-il encore Que bat-il Le vent Même pas Il faudrait respirer Tu disais Respirer n’a pas ramené ni la Vie ni la Noyade La Vie ce serait bon La