• Marine André

Accroche(s)

Tu presses

Ma main

Comme ça

Pour rien

Et je m'y accroche comme à un

Demain


Pourquoi

Je ne sais pas


Tu serres

Doucement

Ma main

Et je m'y réfugie comme en un

Demain


Pas encore éclos


Pas encore éclos

Qui naît en surprise

En sursaut

Devant les autres malgré


Quoi

C'est plus fort voilà


C'est comme ça


Je t'entraîne à mon tour avec

Tu réponds sans voix

Un oui plein d'éclat

Ma peau sous ton bras


Tu presses

Ma main

Comme ça

Pour rien

Et je m'y accroche comme à un

Demain


Ça existe à petits pas

Qui pressent

Qui s'empressent

A petits amours de peaux


Je voudrais te porter

Te dire

Te croquer

Te sourire

Mais que vaut un discours au coeur de nos silences soufflés et

Plein de sens


Est ce que les mains

Font l'Amour


Ou du moins

Le bien


Ça existe à petits pas


On s'approche du bout des bras

Et

Quoi

Pas encore éclos

Pas encore éclos


C'est doux

Aussi

Fou

Trop tôt


Un secret

Peut être


Pour nous

Toi Moi

Surtout à nous même

Même

M'aime l'envie de tes doigts


Pourquoi

Dis

L'envie de tes doigts

Prend-elle cette route là

Où j'étreins nos émois

Où tu t'accroches à moi

Et où je me blottis

Où c'est plein et nourri

Sans mots

Pas même à demi

Sans mot


Comme un Merci


Vois


Comme un

Murmure de vertige qui sourit


Est ce qu'on

Peint

Dessine doucement une tendresse curieuse

Pieuse

Curieuse

Joyeuse

Pieuse

Curieuse


On feint d'ignorer ou

On ne sait pas

C'est joli

Oh

C'est joli

Le doute

Parfois


Mais

Il n'y en a pas

Tant qu'on ne prononce pas

Vrai


On verra


Si


On verra

Posts récents

Voir tout

Nouveau lieu

Pousser Pousser Accoucher des immobilismes Enfanter de ses peurs et Les abandonner Nouveau lieu Vide Plein A tisser soigneusement Comme une

Disparu

C’est drôle Depuis Toi Mon coeur s’est durci Existe-t-il Bat-il encore Que bat-il Le vent Même pas Il faudrait respirer Tu disais Respirer n’a pas ramené ni la Vie ni la Noyade La Vie ce serait bon La