• Marine André

Comme embrasse un premier Amour

Embrasse-moi en Maladresse

Comme embrasse un premier Amour

Qu’on voudrait ne jamais froisser

Ne pas y croire

Trop en rêver

Et y goûter


En Maladresse


Avec la fougue et la dinguerie

Et les étoiles de l’absolu

Du Temps qui casse tous les Peut-être

Les Moi aussi je vais connaître

Embrasse-moi en Maladresse

Comme embrasse un premier Amour


Embrasse-moi en maladresse

Comme embrasse un premier Amour

Tu sais

Pour cet instant qui grave

Ineffaçable souvenir

Pas le meilleur


En Maladresse


Mais vrai unique

Et insolent

Ressource pure

Comme un torrent

Comme un torrent de sentiments


Embrasse-moi en Maladresse

Comme embrasse un premier Amour

En balbutiements

Sans promesse

Sans savoir-faire


En Maladresse


Goûte la pulpe

Pulpe de chair

D’où sortent les mots qu’on ne dit pas

Embrasse-moi en Maladresse

Enlace-moi

Embrase-moi


Embrasse-moi en Maladresse

Comme embrasse un premier Amour

Et grave-au fond

Fond cette Image

Vivante

Odorante

Même douce

Grave-la tout au fond du Toi

Jusqu’à ta solitude extrême

Qu’elle te revienne en grand fracas

A l’Heure où ton coeur lâchera


Cette délicieuse Maladresse

Ce baiser du premier Amour

Comme Le Seul et Suprême calmant

Te foudroiera Moment venant

Embrasse-moi en maladresse

Comme embrasse un premier Amour

Embrasse-moi

Embrase-moi

Il valait de vivre pour ça


En Maladresse et en Erreurs

En ratés douleurs et coups-bas

En fin rien plus n’aura de poids

Tout valait pour ce baiser-là


La vie ne se résumera

Qu’à ce baiser-là

Qu’à ce

Baiser-là