• Marine André

Portrait - De plume de femme

Aux femmes des siècles passés qu'on "oubliait" d'éduquer

Aux révolutionnaires qui ont bravé les foudres

Et qui nous ont légué des mots et des idées


Je ne fais pas de Poésie

Madame

Je vous le dis

C’est vrai

Comme toute femme respectable

Comme vous m’aviez appris

Je ne fais pas de Poésie


Si

Vous avez dit ça

Je m’en souviens

Madame

Qu’on sait la réciter mais sûrement pas la faire


Vous dites

Ou vous disiez

Que c’est trop délicat

Et que le seau nous attendrait

Madame

Hé bien voyez

Le sot c’est moi



J’écrivais

Madame

Avant qu’on me coupe les bras

Qu’on me qualifie de sorcière parce que

Et parce que quoi


Je ne fais pas de poésie

Madame

Si c’est ainsi que vous voulez

Et si ça me rend respectable

Je me tairai

Je me tairai


Oui j’écrivais

Madame

Hier

Et chaque nuit

Et chaque honte

Mais s’il faut renoncer

Madame

Je le ferai sans répliquer


C’est vrai

Madame

La Poésie

C’est fait pour être beau

Pour mettre des sourires

Et des chapeaux aux mots

Comme sur leur trente-et-uns

Comme s’ils allaient danser

Ou se rendre à la Messe

La Poésie

Madame

C'est fait pour rendre beaux les mots

Pour tous les caresser

Les sublimer

Peut-être

Alors

Madame

Je ferais mieux de renoncer

Je n’étais pas douée pour cela

Madame

Je ne fais pas de Poésie


Non

Madame

Quand j’écris

Souvent

Ma plume est lourde

Elle est colère

Elle canif le brouillard des lois des injustices et des autorités

Elle parle des mains d’hommes qui n’attendent pas de Oui

Et moi

Pour me Venger

Ou me sauver

Madame

Tous mes mots je les viole

Sans rien leur demander

On enferme les femmes

Madame

Et vous êtes ici un verrou

D’ailleurs

En m’enlevant mes pages

Madame

Je vous le dis

Oh mais je ne vous en veux pas

Vous devez savoir mieux que moi

Les choses de la Vie

Madame

L’ignorance est une agonie

Je vous obéis

Je vous suis

Oui vous avez raison

Je ne fais pas

Madame

Non

Pas de poésie

Et tous mes vieux papiers sont pour la cheminée

Je ne devrais jamais avoir su écrire

Madame

Les penseuses sont hérétiques


D’ailleurs

Madame

Je ne fais pas de Poésie

La Poésie c’est la Romance

C’est de l’Amour et du Précieux

Moi les mots je ne leur donne rien

Je les accole froidement ensemble

Je les outrage et les soumets dans mes pamphlets de pauvre folle

Voyez

Madame

Je vous le dis


Je ne fais pas de Poésie

Madame

Et ces termes de bon français

Qu’y-a-t-il de joli à vouloir les presser

Les écraser

Peut-être

Les noircir certainement

Quand mon âme se fane en terre

Comme un bouquet de mariée triste

Que personne n’aurait rattrapé

Madame

Qu’y-a-t-il à les étaler



Alors

Voyez

Madame

Je ne fais pas de Poésie

Je me ternis

Voyez

Et même si ça me hante

Ces mots qui cognent en moi

Qu’ils me volent le sommeil

Mon éclat et tout ça

Je ne ferai plus de Poésie

Madame

Je vous le promets

Vous avez bien fait

Madame

De m’ouvrir les yeux cette nuit

Je dois éteindre mes bougies


Oui vous avez raison

Madame

Je vous rends ce soir mes papiers

Mes cahiers

Fusain et crayons

Et même la gomme

Tenez

Madame

Que j’avais bien fait disparaître

Il faudra fort m’en corriger


Tenez

Madame

Vous avez tout

Voici même mes écrits passés

Mes rimes

Mes proses

Et tous mes textes

Voilà

Vous êtes bien silencieuse

Madame

A les tenir à bout de bras


Mais vous ne lisez pas

Madame


Pour au moins évaluer ma peine


Ah vous ne savez pas lire

Madame


Vous ne

Savez pas

Lire


Et c’est vous qui faites mon procès

Je


Madame


Attendez


Madame

Posez le seau

Et

Rendez-moi mes livres

Ma plume mes encres et mes cahiers

Ne discutez pas

Madame

Je vais vous libérer

Madame

Vous pourrez pousser tous les sots

Oui je vais vous apprendre à lire