• Marine André

On va tous crever Maman

Aux enfants de maman malades de dépression;

et à Jonathan Cherki, un homme avec une âme merveilleuse,

qui m'a demandé un poème sur les personnes fortes & fragiles à la fois.


Il y a ceux qui brûlent la vie

Parce qu’elle est trop courte

Autant tout faire

On mourra bien un jour qu’ils disent

Ils rient sans peur jusqu’au cri du ciel


Y’a ceux qui prennent le temps

Qui prennent le temps

Le temps

Mieux vaut être prudents

Ne pas flamber

La vie est précieuse

Et les règles aussi

Et les On a dit


Et puis

Et puit

Au milieu de ça

Y’a toi

Toi qui te crois finie

Malade et engourdie

Toi qui

Qui ne bouge pas

Qui ne dit pas

Qui n’avance ou ne recule pas

Qui meurt en vivant

Qui ne vivra qu’en mourant

Dans les souvenirs de tes enfants

Passants


Mais pourquoi

Pourquoi tu fais ça

Maman

On te tend la main et tu ne craches même pas dedans

Tu ne la saisis pas

La main

Tu l’ignores sans pointe de dédain


Putain


On va tous crever un jour

Maman

Demain je serai la mère de ta mère

Ou l’enterrée de mon frère

Ou la décimée littéraire

On va tous crever un jour

Maman

Le temps est flot de regrets

Et flux de jamais

Mais


Si on s’aimait

Ouais

Le dire le faire

Lutter un peu

Pas pour laisser sa trace

Mais pour que cette putain de Terre

Qu’on écrase de nos genres humains

Aie respiré un peu

De nous avoir en son sein

Tu vois

Dis

Maman

Réveille-toi

Maman

Le temps ne s’étend

Pas

Pas

Pas à pas


Maman

Vois des gens

Fais des choses

Ou viens me voir danser

Ou même danse avec moi

Mal

Mal

On s'en fout

Maman

Vivre ne sert que si on réalise

Un rien mais quelque chose

Un repas un poème

Un rien mais quelque-chose

Maman


Maman

Souviens toi

C’est toi

Toi

Tu m’as appris ça

Quand j’étais pleurnicharde et perdue dans tes bras

Tu m’as donné le goût de la curiosité

Des sourires et des trop-donner

Tu étais si solaire

Et si forte

Maman


Belle


Si forte

Maman

Toujours partout

Et si sûre que la vie était

Rires et possibles

Qu'on pouvait arriver

Rêver et arriver

Devenir tout

Tu sais


Et

Maman

J'ai retenu tout ça

J'ai fait fleurir tout ça

Et

Et je me plante

Maman

Encore oui

Je me rate

Me surpasse en loupés et en

Tu vois

Mais j’espère et je rêve

Maman

Et grâce à toi


Tu n'écoutes pas ma voix

Tu n'lis pas mes chansons

Mais

Moi

J'ai écouté Maman

Je mets l'écharpe sur mon cou

Quand il fait trop froid dans les vents

Et je chante en tue-tête pour faire vibrer les gens

Maman


Je me souviens

Maman

Tant


De ton joli exemple

De ta douceur souvent


Maman


Je prends les gens à bras le coeur

Je les soulève du bout des forces

De sourires et de Je suis là

Et j’en suis là

Maman

Oui

A sourire les pieds dans la crasse

A aimer le coeur en torpille

Et à croire à l’inatteignable

A construire même sur du sable

A solidifier le monde

Avec mes petits bras

Maladroits mais

Vivants et là


Y'a plein d'amour autour de moi


Et ça

C’est grâce à toi

Mais

Le tien

Maman

Il est plus là

Il ne vibre pas

Et ça me tord

Maman

De te voir en

Quoi

T’es pas fière

Dis Maman


Allez, n’abandonne pas


Posts récents

Voir tout

Nouveau lieu

Pousser Pousser Accoucher des immobilismes Enfanter de ses peurs et Les abandonner Nouveau lieu Vide Plein A tisser soigneusement Comme une

Disparu

C’est drôle Depuis Toi Mon coeur s’est durci Existe-t-il Bat-il encore Que bat-il Le vent Même pas Il faudrait respirer Tu disais Respirer n’a pas ramené ni la Vie ni la Noyade La Vie ce serait bon La