• Marine André

Sans halte

Est ce qu’on peut dire

Halte

A la

Culpabilité

Est ce qu’on peut la tuer

Ou la réanimer

A loisir et

A Volonté


Est ce qu’on peut dire

Pause

Au ventre d’infamie

Qui nous crie

Qu’ici

Trop de non-dits


Est ce qu’on peut réinventer

Ce qu’est Aimer

Et Partager

Dans notre

Cloître-Société

Aux règles

Aux règles étriquées


Est ce qu’on peut

Saigner

Se crédibiliser

En toute fidélité

De l’infidélité


Est ce qu’on peut

En serein

Nostalgique et

Fébrile

Tout à la fois

Selon l’endroit

Couper

Et pourtant cent pour cent

Être là

Pleinement bas


Est ce qu’on laisse des tâches dans les lits

En étendard d’autonomie


Est ce que le Ventre aussi raisonne

Résonne au

Fort

Et sonne

Cerveau qui le

Questionne

Etonne


Qu’ils n’aient plus peur

La confiance a pris le rythme de leurs

Pas

Quand ils reculent

Quand on ne sait pas


Est ce qu’on s’affame

Est ce qu’on s’assoiffe

Est ce qu’on se fout

Est ce qu’ils sont fous

Comme si


Leurs baisers sont angéliques

Le diable ne s’y risque pas


Croquons les

Fougues

Les

Lois

Qui ira

Frémir sous une nuit de

Sueurs

Doucement

Inévitablement


L’obsession d’être l’un à

L’autre

Sans faute

Comme s’ils se

Connaissaient

Depuis longtemps

Longtemps

Comme s’ils s’aimaient tant

Danger du pudique

Le mal

Le bien

Le demain

Dans ces poèmes qu’ils se sont lus

Et su

Loin des appris et des croyances

Si Denses


Coupable

D’aimer

Vraiment


Beau jugement


Ils se détestent tendrement

Comme on s’attend

Comme on comprend

Comme on expérimente et dans

Le Vent

Comme on apprend


Ils

S’aiment

Comme des déments

Plus que comme des amants

Ils s’aiment

Discrètement

Pudibond le secret

Langueur de Liberté

Ils sont si différents


Personne ne comprendrait


Et puis

Et quoi

Ils

S’aiment


D’Amour patient


Ils


Est ce qu’on peut dire

Halte

A la

Vertigineuse

Libération

D’Aimer et d’être Aimé

D'Aimer

Et

D'être

Aimé


Est ce qu’on


Est

Est

Posts récents

Voir tout

Nouveau lieu

Pousser Pousser Accoucher des immobilismes Enfanter de ses peurs et Les abandonner Nouveau lieu Vide Plein A tisser soigneusement Comme une

Disparu

C’est drôle Depuis Toi Mon coeur s’est durci Existe-t-il Bat-il encore Que bat-il Le vent Même pas Il faudrait respirer Tu disais Respirer n’a pas ramené ni la Vie ni la Noyade La Vie ce serait bon La