• Marine André

Voeu sur les Toits

A celui qui "S'est" frotté aux voeux des doigts.

Merci pour votre photo - qui a des airs de celle-qui accompagne ce post

en mieux mais qui reste avec moi, intime - qui m'a inspirée et expirée.


Les âmes des enfants sont tristes

Les âmes d’enfants sont mortes ou en longue agonie dans le vent

Ce vent qui souffle sans dessein

Et sans dessin

L’adulte au Spleen trop grand et aux angoisses avides de vide et d’incertain est là

Trop là

Que faire

Que dire

Que rêver

Le néant fait écho et étouffe toute la foi toute la magie d’enfance et la vitalité

Que construire en Demain

Où sont les fées

Il n’y a plus d’étoiles

Oh

Comment leur parler


Mais là

Ouvrons les yeux

Il y a sur les toits des Fées aux drôles de formes

Un peu plus terre-à-terre

Et un peu moins rieuses

Mais tout aussi précieuses

Elles sont équilibristes

Sur le zinc et l'ardoise

Elles sont là

Elles vivent

Regarde

Dans cette Maison sur tuiles aux fenêtres de craie de pierre et de métal au toit bien maladroit

Elles sont là

Elles t’observent

Glisse-leur tes désirs

Glisse-leur tes envies tes peines tes mots d’amour

Et tes restes de rires

Même un peu atrophiés

Elles les coloreront

Si

Elles les transporteront

Au ciel

En liberté.

Elles seront de l’humain volubile messager

Crois-y encore

Il y a toujours moyen d’atteindre les étoiles

Même dans le gris et sale d’un Pari(s) ébranlé

Ces Fées de toi(t) tu as raison ont toutes des prénoms en " L "

Parce que ça fait “ Ailes ”

Et elles n’ont besoin que de celles du coeur


Je t’envoie la mienne


Tu sens son souffle dans ton cou

C’est la miniature du mien qui attend de s’y glisser

Prie aussi souvent que besoin ta ou tes petites Fées


Tendrement


Merci

De l'éclaircie


Et Fée

Tu as Fée

Je suis Fée

Au Fée

Fées

Dés envolés

Au gré des Fées

Fée et -ons ensemble


Illuminés des traits de bouches

Douceur


Merci

De l'éclaircie

1 commentaire